Les Leçons Inaugurales 2022-2023

25 août 2022

Chaque année, les élèves-ingénieurs sont invités à participer à un cycle de conférences dispensées par
des experts et des personnalités reconnues du monde scientifique et académique.

Ils bénéficient également de séminaires complets sur des thématiques précises. Ces interventions visent à permettre aux élèves d’élargir, toujours davantage, leur champ des savoirs scientifiques et culturels. Cette année, les Leçons Inaugurales de la première année auront lieu le jeudi 1er septembre et le mercredi 7 septembre, et sont réservées aux élèves de 1ère année. 

Jeudi 1er septembre 

Antoine Picon : L'ingénieur peut-il encore inventer l'avenir ? 

L’ère industrielle avait vu la montée en puissance de la figure de l’ingénieur comme incarnation d’un progrès indissociablement technique et social. Les promesses de l’ingénierie semblaient échapper aux clivages idéologiques. Capitaliste ou communiste, on appréciait les réalisations des ingénieurs. Cet optimisme ne semble plus tout à fait de mise aujourd’hui car le progrès technique est loin de faire l’unanimité. L’accélération du changement climatique est venue amplifier les doutes. Plus généralement, l’ingénierie ne semble plus en mesure d’écrire l’avenir souhaité par des segments entiers de la population des pays développés sensibles aux thèmes de la nécessaire transition énergétique et de la décroissance. S’interroger sur son avenir, c’est accepter de se confronter à la question encore impensable il y a quelques décennies du bien-fondé du progrès.

Antoine Picon est directeur de recherche à l’École des Ponts ParisTech et professeur à la Harvard Graduate School of Design. Il est également membre de l’Académie des Technologies et président de la Fondation Le Corbusier. Il a publié de nombreux articles et ouvrages sur l’histoire des ingénieurs et sur l’histoire de l’architecture et de la ville. Un certain nombre d’entre eux mettent l’accent sur les relations entre production de l’espace et développements scientifiques et techniques. On lui doit également une série de contributions à l’histoire des utopies. A l’articulation de ces différents centres d’intérêt, ses derniers livres sont centrés sur l’impact de la révolution numérique sur l’architecture et la ville. Il prépare actuellement une exposition et un livre sur les interactions entre villes, nature et technologie.

Mercredi 7 septembre  

Mathias Fink : Renversement du temps et innovation : ou comment transformer de beaux concepts de physique en startups 

Peut-on faire revivre à une onde sa vie passée ? La mise au point de véritables « miroirs à retournement temporel » pour différents types d’ondes : sonores, ultrasonores, électromagnétiques a permis de tester expérimentalement le renversement du temps dans les milieux de propagation et dans les régimes les plus variés. Ces instruments n’apportent pas seulement un éclairage nouveau au problème de l’irréversibilité du temps, ils apportent aussi des solutions originales aux problèmes du contrôle des ondes en milieu complexe, aux télécommunications et à l’imagerie médicale. C’est dans ce contexte que nous présenterons la stratégie des différentes start-ups qui valorisent ces innovations.

Mathias Fink est Professeur à l’ESPCI Paris sur la chaire George Charpak. Il est membre de l’Académie des Sciences et de l’Académie des Technologies et il a été le premier universitaire à être élu (2008-2009) comme Professeur au Collège de France sur la Chaire d’Innovation Technologique. Ces recherches portent principalement sur la propagation des ondes dans les milieux complexes. Il s’intéresse à la fois au contrôle des ondes dans ces milieux, à l’imagerie de ces milieux et à la façon de communiquer au sein de ces milieux. 7 start-up (Echosens, Sensitive Object, Supersonic Imagine, Time Reversal Communications, Cardiawave, Greenerwave et Austral Dx) ont été créées à partir de cette recherche et plus de 500 emplois.